Spectacle

La Sagouine d’Antonine Maillet

 

Monologue plein d’humeurs et d’humour.
La Sagouine est acadienne, comme Antonine Maillet : « ces minoritaires d’Amérique du Nord qui mouraient s’ils ne riaient pas ».

Du haut de ses 72 ans, elle surprend, amuse, ravit par son parler vif et populaire, à l’accent savoureux. Qu’elle raconte sa vie rude ou qu’elle nous parle de guerre ou d’élections, de conquête spatiale ou de fêtes de voisinage, son regard plein de malice est toujours empreint de justesse et d’une humanité enthousiasmante.
Durée : 1 h 10

CONTACT DIFFUSION
La_Sagouine_Jacqueline_Jacot

Equipe Artistique

Mise en scène : Florence Mallet
Distribution : Jacqueline Jacot
Costume : Atelier Fil en Forme

Création 2009
Contact Diffusion :  Jacqueline Jacot 04 78 87 03 71
mail : jacquelinejacot@free.fr

Représentations

Février 2018 
Vendredi 9 février à 20h00 – Charamel Les Barges Vaux-en-Velin

Monologue malicieux

Depuis 2009 la Sagouine a été représentée déjà 60 fois dans plus d’une quarantaine de lieux, dont le Centre Culturel Communal Charlie Chaplin (69), le Chok Théâtre (42), le Théâtre des Asphodèles et du Carré 30 (69), mais aussi en gîte, restaurant, MJC, maison, résidence seniors…
Elle a été tournée aussi en Poitou-Charentes et en Touraine en novembre 2014, à Paris en novembre 2016.

La presse en parle

Marcy-l’Etoile : « La Sagouine », un beau travail de femmes

Le Progrès du 9 octobre 2009

Cette fin de semaine dernière, vendredi, samedi et dimanche, un certain nombre de spectateurs ont pu assister à un beau travail d’acteurs qui était en fait un travail de femmes, puisque Jacqueline Jacot jouait « La Sagouine » d’Antonine Maillet, d’origine canadienne dont le texte avait été adapté par Jacqueline Jacot et Florence Mallet qui en assurait aussi la mise en scène. Pièce pour une femme seule, c’est l’histoire d’une vie de femme de pêcheur, laveuse, fille à matelots, dans son jeune temps. Dans un langage bien particulier, la Sagouine évoque sa vie faite d’événements simples, joyeux ou tristes qui émaillent une vie de labeurs dans une société où la place des pauvres n’es pas enviable, même à l’église. Sans décor, assise sur une caisse ou appuyée sur son balai, la Sagouine raconte ses souvenirs avec vivacité et humour. La conquête de la lune, à laquelle son mari ne croit pas, est un moment savoureux.

Sainte-Consorce : Ambiance chaleureuse au Big Bazar

Le Progrès du 20 octobre 2010

Une ambiance chaleureuse et attractive régnait vendredi soir au restaurant Big Bazar. Jacqueline Jacot a embarqué les clients pour un voyage à travers le XXè siècle. Contée avec humour, cette histoire vraie et attachante, relate des grands événements historiques qui ont jalonné la vie de ce personnage. Les clients ont été subjugués par « La Sagouine » d’Antonine Maillet, une création de la compagnie Atmosphère.

Aussois – La Sagouine sur scène

Le Dauphiné Libéré du 3 mars 2011

Seule sur scène, tablier gris et chignon dépeigné, Jacqueline Jacot interprète le personnage d’une femme qui traverse le siècle dernier avec des petites histoires de famille, de voisins, de paroisse. Mis en scène par Florence Mallet de la compagnie théâtrale « Atmosphère », le texte est un chef-d’oeuvre venu d’Acadie où est née Antonine Maillet, l’auteur de la pièce. Elle a su tirer le meilleur d’une langue venue du Poitou, de Charente et de Bretagne il y a au moins trois siècles. Présentée pour la première fois en Savoie, La Sagouine a enthousiasmé le public aussoyen qui pour cette première avait rendez-vous à la Résidence des Sports.

La Sagouine à Paris

Les Nouvelles Franco-Acadiennes – Décembre 2016 – n°35

La représentation du 18 novembre 2016″Nous voici installés dans une petite salle de la Maison des étudiants canadiens (dans la Cité Universitaire). Nous sommes environ quarante personnes, un peu inquiètes pour celles qui ont connu la première Sagouine : Jacqueline Jacot, la Française, sera-t-elle « à la grandeur » ? D’autant plus que parmi les spectateurs s’est glissée une étudiante acadienne, d’Acadie ! Le silence se fait, un petit projecteur s’allume et, la Sagouine entre en scène. Plus d’une heure se passe… La Sagouine nous a emmenés avec humour et poésie dans son monde, son « bout de pays »!A la fin, les applaudissement fusent sans retenue : quel monologue ! Quelle performance ! Bravo la Sagouine ! Bravo Jacqueline Jacot ! Et bravo pour la mise en scène… Après la représentation, un verre de l’amitié permet de se retrouver et d’entourer la comédienne que la jeune étudiante acadienne n’est pas la dernière à féliciter. » Catherine Georgeon